L'unité de valorisation énergétique
Imprimer la page

L'unité de valorisation énergétique

Produire de l'électricité à partir de nos déchets

L’UVE, mise en service en 2017 après deux ans et demi de travaux, a une capacité annuelle de 91 000 tonnes. L’usine produit 55 GWh d’électricité chaque année, revendue sur le réseau électrique soit l’équivalent de la consommation annuelle d’une commune d’environ 35 000 habitants.

La valorisation énergétique participe ainsi à la réduction des gaz à effet de serre et limite le recours aux énergies fossiles. De plus, la vente de l’énergie produite permet de diminuer le coût du traitement des déchets.

Aujourd’hui, ce sont plus de 95% de nos ordures ménagères qui sont valorisées.

Le procédé

Comprendre les étapes du procédé

L’incinération des déchets avec récupération d’énergie

L’incinération des déchets avec récupération d’énergie (le Four / chaudière)

Le four (1), d’une capacité de 11.2T/h brûle les déchets à une température de 1000°C et génère de l’énergie sous forme de chaleur. A la sortie du four, l’eau contenue dans les tubes de la chaudière (2) est transformée en vapeur

La valorisation énergétique

La vapeur à haute pression en sortie de chaudière actionne une turbine qui, couplée à un alternateur (GTA) (7), produit de l’électricité. La vapeur est ensuite refroidie dans un aérocondenseur (8) et l’eau, ainsi obtenue, reprend son circuit vers la chaudière.

Le traitement des fumées

En sortie de chaudière, l’injection de réactifs chimiques dans le réacteur (3) permet d’éliminer dans le filtre à manches (4) grâce au :

  • bicarbonate de sodium : l’acide chlorhydrique, l’acide fluorhydrique, le dioxyde de soufre,
  • charbon actif : les dioxines / furanes et les métaux lourds.

En sortie du filtre à manches, l’injection d’un réactif chimique, l’ammoniaque, permet d’éliminer, dans le réacteur catalytique (5), les oxydes d’azote (NOx).

Avant le rejet dans l’atmosphère, la qualité des fumées est vérifiée en continu par des analyseurs (6).

Les résidus d’incinération

Les REFIOM (9) (résidus d’épuration des fumées de l’incinération des ordures ménagères), issus de la chaudière et du filtre à manches, sont éliminés par enfouissement, après traitement et stabilisation. Les mâchefers (10), résidus solides de la combustion, sont valorisés, après traitement et analyses, en remblais et structures routières.

Le respect de l'environnement, une priorité

La maîtrise des rejets atmosphériques

Les fumées sont traitées et analysées : des analyseurs permettent de vérifier en continu la performance du traitement des fumées et donc la conformité des rejets vis-à-vis de la règlementation en vigueur. Des analyses en semi-continu vérifient que les quantités de dioxines rejetées sont inférieures aux normes en vigueur. En complément de l’auto surveillance, un laboratoire agréé contrôle, chaque semestre, les rejets et les mesures des analyseurs.

Consulter les résultats des analyses

La certification ISO 50 001 : management de l’énergie

C’est une norme qui a pour but d’établir un cadre permettant un usage plus efficace des sources d’énergie disponibles et une réduction des gaz à effet de serre, ainsi qu’une diminution des dépenses associées.

Télécharger la politique énergétique du SITCOM

La préservation de la ressource en eau

Le procédé de valorisation énergétique mis en œuvre permet l’absence de rejet hydrique dans le milieu naturel. L’ensemble des effluents liquides générés par l’UVE sont récupérés et réutilisés sur le site même.